Tout ce qu’il faut savoir sur le métier du taxi

Le métier de chauffeur de taxi est une activité d’une grande liberté au niveau de l’horaire. C’est également une profession qui permet au travailleur d’avoir beaucoup de relations grâce à ses clients diversifiés et de différentes nationalités. Ce métier fait couler beaucoup d’encres. Cet article vous livre les actualités du taxi.

Le secteur du taxi

Partout, notamment en Belgique, le service du taxi est utile, on le sait. L’expérience, la connaissance du terrain et l’habileté face aux embouteillages figurent parmi les capacités du chauffeur. Ceux qui sont de passage dans les villes belges le requièrent inévitablement. Par exemple, si un client vient à y emménager, il va recourir à un taxi pour gagner plus de temps. Les offres de service de taxi en Belgique sont de plus en plus nombreuses et diversifiées. La concurrence est rude. Il appartient au client de choisir son taxi. Il peut héler ou réserver en ligne ou bien par téléphone. Il n’y a aucune difficulté à trouver un taxi. Comme quasiment tout le monde utilise ce mode de transport, le métier de ce secteur exige de véritables performances de la part du conducteur. Il faut être prévenant pour satisfaire ses clients.

Le VTC en plein succès

Aujourd’hui, les Voitures de Tourisme avec Chauffeur professionnel ou privé est en plein succès en Belgique grâce à leur meilleure qualité de service, leur souplesse et leur excellent rapport qualité/prix. Le métier du conducteur exige des critères. De ce fait, la formation pour chauffeur VTC est indispensable pour la qualification. Par rapport au chauffeur taxi traditionnel, ce professionnel doit avoir des aptitudes spécifiques comme la qualité de service et la discrétion. L’activité est accessible, c’est pour cela qu’il y a des règles qui régissent l’entreprise et le chauffeur. Ce service est opportun pour ceux qui souhaitent obtenir plus de revenus. Pour les clients, le VTC propose de meilleures offres. Inutile de se précipiter lors des voyages, parce que le chauffeur attend déjà à l’aéroport avant l’arrivée du client. De plus, les prix sont transparents, ils sont déjà fixés dès la réservation. Les VTC sont gérés par une agence de location.

Les étapes pour obtenir l’autorisation VTC

Pour être qualifié chauffeur VTC, le conducteur doit avoir la qualification professionnelle. Il doit suivre une formation. Après, il doit choisir le statut qui convient à son activité. Il doit également choisir entre le titre de travailleur indépendant principal ou le titre de travailleur indépendant complémentaire. Ensuite, il est tenu de faire des visites médicales. Le véhicule, lui, nécessite une attestation d’assurance et des contrôles techniques. Puis, il faut procéder à la procédure d’échange et à la demande d’une nouvelle plaque d’immatriculation afin de le transmettre à l’assureur. Une demande d’autorisation pour exploiter le service est également nécessaire. Enfin, il faut remplir le formulaire et le joindre avec tous les dossiers et les certificats nécessaires pour les renvoyer au service de la direction du transport.