Tout ce qu’il faut savoir sur la profession de taxi et VTC

Le marché des VTC et des taxis est en concurrence depuis quelques années. En effet, le nombre des exploitants VTC a considérablement augmenté depuis l’application de la loi Grandguillaume. Cela a alors déplu aux artisans-taxis et le conflit s’est encore ravivé. Dans tous les cas, la profession de VTC et le métier de taxi ont continué d’exercer dans toute la France, en essayant de proposer des services de qualité et des prestations haut de gamme. Et on constate un taux en hausse des personnes qui souhaitent devenir chauffeur de taxi ou exploitant VTC. Dans ce sens, il est alors important de rappeler les différentes conditions et caractéristiques qui permettent à tout candidat d’exercer ces métiers.

En effet, il existe plusieurs étapes à passer et des critères à prendre en considération avant de devenir un chauffeur taxi ou VTC. D’ailleurs, qu’il s’agisse d’un artisan ou d’un salarié, un taxi Versailles est dans l’obligation de respecter les règles qui régissent la profession. Ainsi, avant d’entrer dans le secteur du transport particulier de personnes, essayez de connaître toutes les facettes qui encadrent la profession. Pour vous aider, retrouvez dans ce dossier toutes les informations qui vous permettront d’exercer en tant que taxi ou VTC en toute connaissance de cause.

Obtenir la licence de taxi

Pour devenir chauffeur de taxi Versailles, il est indispensable de disposer d’une licence ou d’une autorisation de stationnement. Il s’agit d’un document qui atteste que vous êtes un chauffeur agréé et qualifié pour exercer le métier de taxi. Certes, cela constitue un grand investissement de départ, mais vous pouvez parfaitement le rentabiliser au cours de l’exercice du métier. Quoi qu’il en soit, la licence de taxi est un élément spécifique des taxis, et c’est ce qui les distingue des VTC. Pour l’obtention de cette autorisation de stationnement, il faudra respecter différentes formalités.

Vous pourrez alors consulter la mairie pour avoir plus de renseignements sur ce sujet. En résumé, vous devrez passer une formation professionnelle dans un centre de formation de votre choix. Ensuite, il faudra passer un examen et si vous réussissez à cet examen, vous pourrez alors obtenir votre autorisation de stationnement.

Pour l’acquisition de la licence, vous pouvez en acheter chez un ancien chauffeur de taxi. Mais il est aussi possible de faire une demande auprès de la mairie ou de la préfecture de police. Dans ce cas, l’ADS sera gratuite, mais il faudra s’attendre à un délai très long, parfois même des années, avant la remise de votre licence. Dans le cas où vous choisissez d’acheter une licence existante, il faudra prévoir plusieurs dizaines d’euros. Autrement, vous avez aussi le choix de louer une autorisation de stationnement, à condition que celle-ci soit émise avant le mois d’octobre 2014.

Aussi, si vous décidez de travailler pour une entreprise de taxi Versailles, ce sera à l’entreprise de vous procurer une licence. Vous n’aurez donc pas à vous préoccuper des différentes démarches pour l’obtention de l’ADS. Enfin, il est important de vous rappeler qu’une licence de taxi est actuellement devenue invendable, notamment depuis l’année 2014. Toutefois, cette loi ne concerne pas les autorisations de stationnement qui ont été livrées avant le mois d’octobre 2014.

Obtenir la carte professionnelle VTC

La profession de VTC est également régie par des règlementations, tout comme le métier de taxi. Cela dit, les encadrements pour les VTC sont moins sévères et plus faciles que ceux des taxis. Vous devez savoir que tout le monde ne peut pas devenir exploitant VTC, et il existe plusieurs conditions qui doivent être remplies avant de songer à pratiquer le travail. D’abord, il faudra être majeur pour être chauffeur VTC. Ensuite, il est aussi indispensable de disposer d’un permis qui a plus de 3 ans ainsi que d’un casier judiciaire vierge. Et le plus important, c’est qu’il faut aussi passer une formation et un examen pour obtenir la carte professionnelle.

Après l’examen, le résultat pourra alors valider ou non les acquis de la formation qui concerne notamment la sécurité, le service client et les aptitudes en langues étrangères. Ainsi, à la place de la licence pour le taxi Versailles, les VTC doivent, quant à eux, obtenir la carte professionnelle suite à la formation et à l’examen.

Les différents systèmes de fonctionnement

Pour accéder à la profession de taxi ou de VTC, vous l’aurez compris que les étapes sont différentes et assez compliquées. Après l’obtention de l’autorisation ou de la carte professionnelle, il est tout à fait possible d’exercer ces métiers à condition de connaître les différentes modalités de fonctionnement. En effet, il est important de connaître le système de fonctionnement d’un taxi Versailles pour pouvoir exercer la profession dans les règles de l’art. Cela va aussi vous permettre de fournir des prestations professionnelles et de répondre aux besoins des clients.

Ainsi, sachez qu’un taxi Versailles doit nécessairement disposer d’un bloc lumineux posé sur le toit de son véhicule. C’est le signal qui permet aux utilisateurs d’identifier le taxi est de connaitre sa disponibilité. Le lumineux constitue, en effet, le symbole par excellence des taxis français. Et il permet au taxi d’indiquer s’il est en service, libre ou occupé. Dans ce sens, sachez qu’il existe des taxis qui travaillent seulement la journée ou la nuit, et il y a ceux qui sont disponibles 24h/24 comme un taxi Versailles.

Par ailleurs, il y a aussi le monopole de la maraude qui offre aux taxis la possibilité de stationner et de circuler et de capter des clients dans les rues. Mais il est aussi possible d’effectuer une réservation pour prendre un taxi, comme à la manière des VTC. En effet, ces derniers ne peuvent être pris que par le biais d’une réservation. Aussi, sachez qu’un chauffeur de taxi peut parfaitement travailler comme VTC, mais l’inverse n’est pas autorisé. C’est-à-dire qu’un exploitant VTC n’a formellement pas le droit d’exercer comme taxi. Il est également à noter qu’un chauffeur de taxi peut choisir de travailler à titre particulier, c’est-à-dire, avoir son propre véhicule et travailler à son compte ; ou de travailler en tant que salarié dans une entreprise de taxi Versailles.

Enfin, en ce qui concerne la tarification, celle des taxis est fixée par un arrêté préfectoral tous les ans. Mais ils peuvent, cependant, appliquer le prix qu’ils souhaitent dans la limite du seuil établi par l’arrêté. Ainsi, vous pouvez trouver un taxi Versailles à prix attractif, avec des prestations haut de gamme.