Réforme du Bepecaser : qu’est-ce qui change avec le Titre Professionnel ECSR ?

L’éducation en général étant régi par un ensemble de règles et de compétences sine qua non, le monde de l’enseignement routier ne saurait s’y déroger. Ainsi, existe-t-il un ensemble de compétences à avoir avant d’être admis comme un enseignant du domaine. Parmi elles, on compte le Titre professionnel ECSR. Les lignes à suivre présenteront les nouvelles spécificités de ce nouveau titre par rapport au Bepecaser, mais aussi feront ressortir les différents modes qui y sont liés.

Qu’est-ce qu’un titre professionnel ?

Le nouveau Titre Professionnel (ancien bepecaser) est une certification émise par l’État, mais de façon plus spécifique par le ministère chargé de l’emploi. Ces titres traduisent une preuve par excellence des compétences professionnelles des agents intervenants dans l’enseignement. Ces titres sont accessibles par les différentes formations et attestent également l’acquisition d’une certaine expérience.

Vous n’avez donc aucune inquiétude à avoir concernant la fiabilité de cette certification, car elle est inscrite au répertoire national des certifications professionnelles. Notons également que le titre professionnel est spécifique à chaque activité et représente un gage d’employabilité pour ses détenteurs. A présent, parlons du titre ECSR.

Le titre professionnel ECSR

Comme énoncé plus haut, le titre professionnel atteste que son détenteur maîtrise les compétences, les connaissances et a les aptitudes nécessaires pour exercer de manière convenable une activité professionnelle donnée. Par ailleurs, pour l’obtention du titre professionnel d’Enseignant de la Conduite et de la Sécurité Routière, il faut passer le cap de la validation de deux différents certificats. Il s’agit dans un premier temps du Certificat de Compétence Professionnelle 1 (CCP 1) relatifs à la formation des enseignants conducteurs au moyen d’actions individuelles ou non et dans le strict respect de l’ensemble du cadre en vigueur.

Dans un second temps, il faudrait également valider le Certificat de Compétences Professionnel de niveau 2 (CCP2). Dans ce cas, il s’agira de sensibiliser l’ensemble des usagers de la route, afin que ces derniers adoptent des habitudes respectueuses de l’environnement naturel en général et de celui de la route en particulier.

Les différentes voies d’accès au titre professionnel ECSR

Aboutir au titre professionnel ECSR demande de passer par trois différents canaux qui en constituent les voies d’accès. Ainsi, en premier lieu, il faut une Validation des Acquis de l’Expérience (VAR) qui permet d’obtenir une dispense de la formation.

Une autre voie d’accès au titre ECSR est celui de la formation en continu dans un centre habilité. Enfin, il vous est possible de gagner le Titre ECSR par une formation en parcours progressif dans une auto-école. A ce niveau, en travaillant, le candidat pourra obtenir une Autorisation Temporaire Restrictive d’Enseigner (ATRE).

Les changements relatifs à la réforme du Bepecaser

La durée de formation du titre professionnel est portée à 910 heures dont 240 sont réservées pour l’expérience en entreprise. Par ailleurs, suivant le degré du candidat ou sa réceptivité, les durées d’apprentissage ainsi que les différents contenus peuvent être réduits.

Cette diminution de la masse horaire et du contenu du programme sont rendus possibles grâce à la Validation des Acquis par l’Expérience (VAE). Dans le cas contraire, le candidat qui éprouverait des difficultés à répondre efficacement au programme de formation verra son cursus réadapté de manière à lui permettre d’effectuer toutes les validations possibles.

Les différents centres agréés

Au lendemain de la réforme, il devient alors important de former les candidats au titre professionnel dans des centres agréés. Ainsi, pas un grand changement n’a été observé à ce niveau. Les centres habilités à le faire précédemment pourront juste continuer cette activité passionnante. Par ailleurs, il convient de notifier que les candidats libres ne pourront plus se présenter au titre professionnel ECSR comme c’était le cas pour le Bepecaser.

En somme, notons que cette réforme vient quelque peu réglementer l’univers de l’enseignement routier et donc garantir une bonne formation routière aux différents candidats.