Préparation à l’examen du permis de conduire : 7 conseils pour votre adolescent conducteur

L’obtention du permis de conduire est un rite de passage important, et parfois éprouvant pour les nerfs. Votre adolescent est probablement excité à l’idée de prendre le volant. Il est également courant de ressentir une certaine anxiété à l’idée de passer l’examen du permis de conduire. Comme pour tout type de test, la préparation est essentielle. Pour aider votre conducteur novice à se préparer et à se sentir en confiance le jour de l’examen, partagez avec lui les conseils suivants :

Pratiquer l’épreuve écrite

S’il est impossible de connaître les questions exactes qui figureront sur la partie écrite de l’examen du permis de conduire, votre adolescent peut néanmoins se faire une bonne idée du type de questions qui seront probablement posées lors de l’examen. Le site web de la DMV propose divers tests pratiques en ligne. Encourager votre nouveau conducteur à passer un test de conduite à l’avance l’aidera à se sentir plus confiant.

Soyez attentifs aux panneaux de signalisation

Lorsque le moment est venu de passer l’examen du permis de conduire, votre adolescent doit garder à l’esprit plusieurs conseils. Tout d’abord, elle doit faire attention à tous les panneaux de signalisation. L’examinateur veillera à ce qu’elle remarque et comprenne la signification des panneaux de signalisation de base. Elle devra être observatrice au volant. Quels signes faut-il surveiller ? Les panneaux d’arrêt et autres panneaux réglementaires sont bien sûr importants. De plus, assurez-vous qu’elle remarque les panneaux d’avertissement jaunes indiquant une zone ou une courbe scolaire.

Attention à la limitation de vitesse

Cela semble être un conseil qui devrait aller de soi, mais il est important d’insister auprès de votre adolescent sur l’importance de respecter une limite de vitesse appropriée pendant la partie conduite du test. Cela signifie qu’il ne veut pas aller trop vite, bien sûr, mais qu’il doit également veiller à ne pas conduire trop lentement. S’il ne voit pas de panneau de limitation de vitesse, dites-lui de ne pas paniquer. Dites-lui plutôt de conduire à une vitesse sûre et adaptée à la zone et aux conditions.

En autre le simulateur contribue également à une optimisation pédagogique qui est la bienvenue. Avec lui, il vous est possible d’apprendre à conduire en toutes circonstances. Qu’il pleuve ou qu’il neige, rien ne vous arrête dans votre formation.

De nombreux autres avantages des simulateurs de conduite peuvent être mentionnés. Maintenant, testez-en un pour le vérifier. Vous pouvez trouver de nombreux modèles adaptés à vos besoins sur le site http://www.evenkit.fr/

Ne pas suivre de trop près

Les nouveaux conducteurs ont tendance à concentrer la majorité de leur attention sur leur environnement tout en surveillant les limitations de vitesse et les autres panneaux de signalisation qu’ils suivent souvent de trop près des autres conducteurs. L’examinateur veillera à ce qu’elle laisse une distance de suivi appropriée. Une bonne règle de base consiste à laisser trois ou quatre longueurs de voiture entre sa voiture et celle qui la précède. Veillez à ce qu’elle laisse toujours suffisamment d’espace pour permettre un freinage sûr si la voiture qui la précède s’arrête sans avertissement.

Soyez prudent lorsque vous freinez

Dites à votre adolescent conducteur de commencer le processus de freinage plusieurs secondes avant de s’arrêter complètement. Cela lui évitera de devoir freiner brusquement, ce que l’examinateur pourrait lui reprocher. Dites à votre nouveau conducteur que le freinage doit commencer par une décélération. Ensuite, les freins doivent aider le véhicule à s’arrêter en douceur.

Restez dans la bonne voie

Rappelez à votre adolescent qu’en général, la voie de gauche doit être réservée aux dépassements. Elle doit donc rester sur la voie de droite autant que possible pendant son test sur route. Si elle doit utiliser la voie de gauche pour tourner, dites-lui de changer de voie à l’avance pour éviter un changement de voie de dernière minute.

Restez calme

Surtout, insistez auprès de votre adolescent sur l’importance de rester calme pendant son test sur route. La panique n’entraînera que des erreurs d’imprudence. Rappelez-lui de prendre de grandes respirations, d’être conscient de son environnement et d’avoir confiance en lui. Avec toute sa pratique et sa préparation, il sera un conducteur licencié en un rien de temps !