Attention à la vente de voitures provenant d’auto école

logo auto ecole

Acheter une voiture d’occasion chez un mandataire comme Jungand Autos constitue une excellente affaire, surtout si on acquiert un véhicule de bonne qualité à un prix correct. En plus des particuliers et les entreprises, les auto-écoles proposent aussi des voitures à la vente. Toutefois, même si l’offre représente un bon rapport qualité-prix, la prudence reste de mise. Les véhicules ayant servi à l’apprentissage des nouveaux conducteurs risquent de présenter quelques défauts.

Connaître les principaux défauts d’une voiture auto-école

Une voiture auto-école est conduite par une personne qui ne maîtrise pas encore les bases de la conduite. Elle roule généralement en ville pendant plusieurs heures par jour. Ce régime spécial se traduit par des dégâts caractéristiques.

L’embrayage est la première victime, les apprenants ne savent pas toujours doser la pression et appuient trop fortement sur la pédale. Le frein est aussi concerné par cette situation. Certes, les modèles actuels sont très sensibles, mais les freinages brusques sont nombreux lorsque le conducteur ne dispose pas encore d’un bon niveau.

La boîte de vitesses souffre également. Il est difficile d’enclencher certaines vitesses, surtout la marche arrière. Le créneau figure parmi les exercices les plus difficiles quand le chauffeur ne possède pas encore la bonne approche. Ceux qui ont acheté une voiture auto-école ont particulièrement insisté sur ce point sur les forums. Parfois, ils entrent la marche arrière pendant plus de trois fois sans réussir.

Le parallélisme n’est pas toujours au point. Les coups de volant mettent à mal le système de direction. Enfin, les voitures auto-écoles présentent un nombre de kilométrages largement supérieur à la moyenne. Par exemple, une voiture effectue environ 20.000 km par an. Si elle est utilisée par une auto-école, elle pourrait atteindre ce total en six mois.

Les précautions à prendre avant d’acheter

Les professionnels doivent signaler l’origine de la voiture à un acheteur potentiel, ce qui n’est pas le cas des particuliers. D’ailleurs, si elle n’est plus une première main, son propriétaire essayerait de passer cette information sous silence. Comment alors connaître la vérité ? Consulter la carte grise constitue une solution efficace, elle liste le nom des propriétaires antérieures du véhicule. Chercher des informations sur le site du constructeur est également possible. Il suffit d’y entrer le numéro de série de la voiture.

Au cas où on est contact direct avec l’auto-école, négocier la réalisation de certaines réparations est judicieux. On peut changer la pédale et le câble d’embrayage, les disques ou les plaquettes de frein. Dans certaines situations, refaire le parallélisme est indispensable. Remplacer les pneus usités par la circulation urbaine constitue aussi une bonne idée.

Heureusement, le moteur est plus ou moins préservé. Effectuer un décrassage sur l’autoroute suffit pour qu’il recouvre tout son potentiel.

Les auto-écoles, une adresse à ne pas ignorer

Le secteur est fortement concurrentiel et les auto-écoles ont besoin de renouveler leur flotte afin de soigner leur réputation et leur image de marque. Elles proposent ainsi régulièrement des voitures à la vente. Avant de confirmer l’achat, il faut effectuer un essai et prendre le temps de faire une vérification intégrale. Solliciter l’intervention d’un spécialiste est alors requis.