À propos du permis A2

Conduire une moto est une passion née dès l’enfance ou à l’adolescence. Cependant, la conduite de cet engin à deux roues est réglementée par la loi. Il faut, en effet, être titulaire d’un permis A2, surtout pour les conducteurs de moins de 24 ans. Il est accessible dès l’âge de 18 ans. Il permet de conduire des motos et des scooters de plus de 125 cm3. D’autres détails à savoir à propos de ce type d’autorisation.

Qu’est-ce qu’un permis A2 ?

Tout d’abord, il s’agit d’un permis pour futurs motards. Il permet de conduire une moto d’une puissance qui n’excède pas 35 kW. Il s’adresse à tous les individus à partir de 18 ans révolus, et qui désirent conduire un engin de puissance intermédiaire entre le permis A et le permis A1. Le véhicule à deux roues ne doit pas être issu d’un modèle qui fait plus du double de sa puissance. Grâce au permis A1, il est aussi possible de prendre un trois-roues dont la puissance maximale est limitée à 15 kW.

Certains constructeurs proposent des modèles adaptés à ce type de

. Ils commercialisent également des motos accessibles via le permis A. Pour les personnes âgées de moins de 21 ans et qui souhaitent passer la première catégorie de permis, il est nécessaire de disposer d’une attestation scolaire de sécurité routière de second niveau (ASSR2). Concernant la durée de validité du permis, elle est de 15 ans. Celle-ci est indiquée sur le document.

Comment l’obtenir ?

Pour obtenir le permis A2, il est préférable de s’inscrire auprès d’une auto-moto école qui propose ce type de formation. On peut, par exemple, effectuer son inscription dans une moto école Paris 20. Ses moniteurs expérimentés garantissent un service de qualité. Pour compléter son inscription, le futur motard devra remplir certains dossiers. L’établissement peut se charger lui-même de réaliser les démarches auprès de la préfecture du département de la résidence de l’individu. Il est également possible de s’inscrire en tant que candidat libre. Il suffit ainsi de constituer soi-même son dossier. Il ne reste plus qu’à l’envoyer à la préfecture du département de sa résidence, sous forme d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Une fois l’inscription validée, la personne obtiendra un numéro NEPH. Les épreuves se divisent en deux : l’épreuve théorique et l’épreuve pratique.

La formation théorique consiste à échanger sur divers thèmes de la sécurité, comme les conséquences du phénomène de vitesse, les accidents et les pièges de la route, les dangers de l’alcool, etc. En clair, elle permet de sensibiliser les conducteurs aux risques liés à la conduite d’une moto. La formation pratique, quant à elle, va durer 2 heures. L’individu aura à sa disposition une moto dont la puissance est supérieure à 35 kW. Il devra maîtriser son engin et s’y adapter par l’intermédiaire de différents exercices réalisés avec le coach. Pour info, le futur conducteur peut également choisir de passer le nouveau permis moto. Cela concerne particulièrement les personnes titulaires d’un permis A2 depuis janvier 2013. Elles effectueront une formation obligatoire de 7 heures pour obtenir la catégorie A. Ainsi, elles pourront conduire tous les types de motos.